mardi 23 novembre 2010

valse avec bachir

Valse avec Bachir est un film autobiographique. Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu'il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d'armes.
Plus Ari s'enfoncera à l'intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.



je n'avais pas eu l'occasion de voir le film à sa sortie en 2008...
ce soir donc, sa diffusion sur arte m'a réjouie...
je suis une fan des films d'animation, souvent japonais ou coréens, mais j'apprécie aussi certains films d'animation autres, comme Perspolis.

valse avec bachir est un fil dur, réaliste, celui de la vie de soldats israéliens au liban pendant la guerre, leurs souvenirs, l'horreur qu'ils ont vue, ce qu'ils ont fait...

la fin du film est particulièrement difficile car elle est faite d'images réelles de civils tués dans cette guerre, figés, empoussiérés, revêtant leur masque de mort,
et les survivants, agonisants, criant, pleurant leurs proches disparus.

le dessin est abominable, l'animation n'est pas belle, pas rapide et loin de ce que je regarde d'habitude comme film d'animation,
le rythme du film est lent aussi

mais cela reste un film simple mais poignant.

à voir au moins par curiosité

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

un p'tit commentaire ?